restaurant l'atlantide maison Guého 1874

Présentation :

Aménagement du restaurant de l’Atlantide sur le site de l’Hermitage.

Architecte mandataire l’agence Nantaise AIA architectes et ingénieurs associés

 

Le manoir de l’Hermitage est situé sur la butte sainte Anne à l’aplomb du quai Marquis d’Aiguillon. Il surplombe Nantes dans une situation exceptionnelle en belvédère sur la Loire et offre une vue panoramique.

Edifié en 1861, ce bâtiment est inscrit au petit patrimoine Nantais. En 2014, Jean Yves Guého, chef étoilé Nantais depuis plus de 15 ans à l’Atlantide, acquiert la propriété pour y installer son restaurant auquel s’ajoutera le projet de chambres d’hôtes. Le projet réside donc dans une restauration-réhabilitation du bâtiment existant et dans la réalisation d’une extension.

 La propriété accessible depuis la rue de l’Hermitage est ceinte d’un mur en pierre préservant l’intériorité d’un jardin clos et offrant peu de lisibilité depuis l’espace public côté Sainte Anne.

Le bâtiment et ses abords proposent une double lecture selon les orientations ;

  • discret et paisible au Nord, côté place des Garennes à l’abri du mur de clôture protégeant la perception du jardin mais laissant émerger les tilleuls classés au titre des espaces boisés classés.

  • présent et dominant au Sud, donnant à voir depuis l’ile de Nantes une façade ordonnancée et décorée de trois niveaux à l’aplomb du rocher dans une tonalité homogène et une matérialité de pierre très présente. Un jeu de terrasses sur quatre niveaux successifs s’organise autour du bâtiment et accompagne la topographie naturelle du site.

Perceptible depuis l’île de Nantes, la façade Sud en surplomb s’inscrit dans le paysage urbain nantais comme un élément remarquable qui encadre l’escalier monumental de la butte Sainte-Anne, en contre point du Musée Jules Verne. Une attention particulière a été portée pour sa restauration dans le respect de son ordonnancement et par la restitution des éléments de décors et des encadrements de baies en tuffeau, sous le contrôle de l’architecte des bâtiments de France et du service du patrimoine de la ville de Nantes.

 

PARTI ARCHITECTURAL : UN BELVEDERE SUR LA LOIRE

Dans le cadre du projet, le bâtiment existant reçoit les espaces accessibles au public : accueil, salle de restaurant, salons et cave à vins ainsi que trois chambres d’hôtes au 1er étage. Une extension abritant la cuisine prend place sur l’emprise de l’ancien garage et assure la liaison entre la rue de l’Hermitage et le bâti existant. Le volume de l’extension, en léger retrait sur la rue de l’Hermitage, s’implante parallèlement à celle-ci afin de préserver la lecture du mur de pierre existant et l’intériorité du site.

Le projet affirme sur la façade Sud la situation en belvédère en privilégiant la vue exceptionnelle sur la Loire par la création d’une extension de la zone de restauration traitée de manière résolument contemporaine. Cette partie neuve favorise la transparence et s’inscrit en horizontalité dans les strates déjà fortement présentes des différents niveaux de terrasses à l’aplomb de la butte. Une terrasse abritée prolongement naturellement de la salle de restaurant semble s’élancer  vers le paysage.

 

MATERIALITE ET ENVELOPPE

Le mur d’enceinte est préservé dans sa matérialité, la « porte d’accès » au site rapportée plus  récemment est remplacée par un porche plus contemporain qui laisse une porosité sur le bâtiment et le jardin réaménagé.

Le bâtiment neuf en extension de l’existant s’organise en trois éléments.

  • La cuisine sur rue, à l’angle Nord-Ouest du terrain intégrant un préau pour le stationnement.

  • L’extension de la salle de restaurant principale et sa terrasse, inscrite en continuité et dans la largeur du volume bâti existant. Ces deux éléments sont habillés en toiture et en façade d’une enveloppe homogène en zinc brun/rouge ouverte au sud par une large baie vitrée avec vue imprenable côté Loire.

  • Une galerie vitrée assure les liaisons et l’articulation de l’ensemble. Elle vient doubler partiellement au rez-de-chaussée la façade existante et met en scène l’entrée du restaurant tout en préservant une lecture globale de l’ensemble.

  • Le bâtiment existant, abrite de plus petits espaces qui conservent les mêmes volumétries : au rez-de-chaussée des salons, au 1er étage 3 chambres d’hôtes, au rez-de-jardin un salon, des sanitaires, des caves et au 2ème étage une chambre et des bureaux pour le gérant. Ce bâtiment est distribué par un escalier central dont l’emplacement est inchangé, et par un ascenseur.

L’ARCHITECTURE D’INTERIEUR

Notre volonté était avant tout d’inscrire le projet dans une cohérence globale élaborée dans un dialogue constant entre le site, le bâtiment existant réhabilité, l’extension en zinc et verre, l’architecture d’intérieure et la pratique culinaire haut de gamme du maitre d’ouvrage.

Le projet s’est dessiné avec soin en créant un environnement familier mettant en œuvre des matériaux simples : pierre naturelle, bois massif, métal laqué, textile type feutre, dans un esprit ‘’ maison ‘’ souhaité par Jean-Yves GUEHO.

Un travail important lié aux différents usages a été décliné par la réalisation de nombreux éléments mobiliers type meubles de métiers, discrets mobiles et fonctionnels. Ceci contribue à l’identité du lieu, dans un esprit simple et non ostentatoire.

C’est en empruntant les codes classiques des gorges lumineuses, des cimaises, des plinthes hautes, que nous avons revisité le concept de façon plus contemporaine.

Le projet intègre des éléments acoustiques discrets, une variété d’éclairage direct et indirect pour mettre en scène les salles de restaurant et les salons dans un esprit feutré et doux.

Pour conclure, cet ensemble cohérent a été conçu pour sublimer la cuisine de ce chef étoilé dans ce lieu emblématique chargé d’histoire.

 

image_entrée_restaurant_JY_GUEHO1
image_entrée_restaurant_JY_GUEHO1
press to zoom
PB070311
PB070311
press to zoom
PC040015
PC040015
press to zoom